Indicateurs statistiques

Consommation d’énergie par secteur / vecteur

La consommation énergétique finale totale est de 121 TWh PCI en 2014 (-6,1 % par rapport à 2013).

Evolution de la consommation finale d’énergie par secteur et par vecteur en Wallonie

a003-tab1-032017
Sources : SPW – DGO4 – Aménagement du territoire, logement, patrimoine et énergie – Direction énergie et bâtiment durable (DEBD), Institut de conseils et d’études en développement durable (ICEDD), données février 2017 ; Calculs : IWEPS

 

La consommation totale d’énergie finale de la Wallonie atteint 121 TWh en 2014, en baisse de 6,1 % par rapport à l’année précédente (-17 % par rapport à 1990). Il s’agit du niveau de consommation le plus bas depuis 1985.

La consommation énergétique finale illustre les besoins énergétiques des consommateurs finaux (hors transformation) et dépend du niveau d’activité économique, des standards de vie, des conditions climatiques, ou encore des progrès de la technologie. Elle est déclinée par secteur (industrie, logement, tertiaire, agriculture, transport) et par vecteur (solides et gaz dérivés, produits pétroliers, gaz naturel, électricité, autres).

La situation constatée en 2014 s’explique notamment par le ralentissement de l’activité industrielle qui persiste, la baisse de la consommation dans les secteurs tertiaires et résidentiels expliquée notamment par les conditions climatiques plus favorables qu’en 2013 et l’augmentation de la consommation des transports.

Le secteur transport est celui, avec le secteur tertiaire, qui a une consommation connaissant la plus forte progression depuis 1990 avec respectivement +33 % et +43 %, au contraire de celui de l’industrie (-44 %). On constate également une forte chute au niveau des combustibles solides et gaz dérivés (-85 % depuis 1990), faisant suite à la fermeture de hauts-fourneaux, ainsi qu’une augmentation importante de la consommation d’électricité (+29 %) et des carburants (+29 %).

 

Répartition par secteur de la consommation finale d’énergie en 2014

a003-graph1-032017
Sources : SPW – DGO4 – Aménagement du territoire, logement, patrimoine et énergie – Direction énergie et bâtiment durable (DEBD), Institut de conseils et d’études en développement durable (ICEDD), données février 2017 ; Calculs : IWEPS

 

La structure de la consommation finale d’énergie s’est considérablement modifiée depuis la crise, notamment du fait que la part du secteur  industriel  s’est fortement réduite (elle n’est plus que de 36 % en 2014 pour 43 % en 2008). Viennent ensuite le secteur du transport (30 % contre 19 % en 1990) et du logement (23 %). À eux trois, ces secteurs représentent plus de 89 % de la consommation finale.

*Transport: tous secteurs confondus, hors aérien et hors transport agricole.

 

Répartition par vecteur de la consommation finale d’énergie en 2014

Sources : SPW – DGO4 - Aménagement du territoire, logement, patrimoine et énergie - Direction énergie et bâtiment durable (DEBD), Institut de conseils et d’études en développement durable (ICEDD), données février 2017 ; Calculs : IWEPS
Sources : SPW – DGO4 – Aménagement du territoire, logement, patrimoine et énergie – Direction énergie et bâtiment durable (DEBD), Institut de conseils et d’études en développement durable (ICEDD), données février 2017 ; Calculs : IWEPS

 

La part du vecteur « combustibles solides et gaz dérivés » ne représente plus que 4 % de la consommation finale d’énergie (contre  24 % en 1990). Les vecteurs principaux en 2014 sont les produits pétroliers (44 %) et le gaz naturel (22 %). Au niveau de la rubrique « autres », notons que la part des énergies renouvelables avoisine les 5 %.

*Autres : énergies renouvelables, vapeur cogénérée ou de récupération, gaz de process, déchets industriels non renouvelables.

 


Définitions et sources

Il s’agit de la consommation énergétique finale (besoins énergétiques des consommateurs finaux tels que industrie, logement, tertiaire, transport, en ce compris les usages non énergétiques) par secteur et par vecteur.

  1. TWh : térawattheure, 1 TWh équivaut à 1 milliard de KWh.
  2. PCI : Pouvoir calorifique inférieur, soit la quantité de chaleur dégagée par la combustion complète d’une unité de combustible.
  3. TCAM : taux de croissance annuel moyen.

Sources : SPWDGO4-DEBD, ICEDD, données février 2017.


Pertinence et limites

La consommation énergétique finale illustre les besoins énergétiques des consommateurs finaux (hors transformation) et renseigne sur le niveau d’activité économique, sur les standards de vie, sur les conditions climatiques ou sur les progrès de la technologie.

Les différents indicateurs sont estimés à partir des évolutions de consommations et/ou de productions des plus gros consommateurs/producteurs d’énergie (centrales électriques et grosses industries), de l’évolution des degrés-jours et des statistiques de consommation de gaz et d’électricité du régulateur de l’énergie wallon (la CWaPE) et des statistiques de livraison des produits pétroliers et du charbon d’Eurostat et/ou des SPF Economie et Finances et autres sources diverses.

Responsable(s) : Juprelle Julien

Pour en savoir plus:

Le portail Energie http://energie.wallonie.be

Plus de données sur http://walstat.iweps.be

Prochaine mise à jour : mars 2018


Télécharger la fiche .pdf
Retour aux statistiques