Typologie des communes wallonnes selon leur équipement fonctionnel en matière de services à la population, d’activités économiques et de tourisme

Working paper n'37

Ce Working Paper de l’IWEPS s’intéresse aux 253 communes francophones de Wallonie et tente de les classer selon l’importance de trois fonctions qui sont le reflet de leur attractivité : l’équipement en services à la population, le niveau d’activités économiques et le niveau d’activités touristiques. Le classement hiérarchique et combiné sur ces fonctions est cartographié et permet une mise en évidence des communes les mieux équipées sur ces trois fonctions, soulignant leurs atouts, faiblesses et les complémentarités qu’elles peuvent avoir avec les communes voisines. L’exercice actualise des travaux précédents, caractérisant l’importance fonctionnelle des communes dans l’organisation du territoire wallon en situation actuelle, et complète l’analyse contextuelle réalisée par la Conférence Permanente de Développement territorial (CPDT), menée dans le cadre de l’actualisation de la révision du Schéma de Développement du Territoire.

La carte de synthèse du document qui reprend la combinaison du classement en quatre degrés basé sur l’équipement en services et en quatre degrés basé sur l’emploi met en évidence treize catégories de communes. En haut de la hiérarchie, on trouve les principales communes urbaines de Liège, Namur, Charleroi, Mons, Tournai et Mouscron qui disposent d’une offre variée et de haut niveau en services mais également d’une haute attractivité économique. Ce maillage est complété par des communes également bien équipées et attractives économiquement comme Ottignies- Louvain-la-Neuve, Nivelles mais aussi Huy, Arlon et Marche-en-Famenne. Les communes de Verviers et La Louvière, très bien équipées en services, présentent de leur côté des faiblesses en termes d’attractivité économique avec des ratios d’emploi intérieur relativement faibles. Dans les territoires moins densément peuplés, toute une série de communes complète le maillage en offrant aux populations emploi et équipements de niveaux intermédiaires.

Bien qu’il présente plusieurs défauts dans ce type d’analyses du degré d’urbanisation fonctionnel du territoire, le choix de l’échelle communale permet de mobiliser des données existantes et récurrentes utiles à la meilleure compréhension du fonctionnement du territoire wallon, tout en correspondant au niveau de gouvernance local de la politique de la Ville, de l’aménagement du territoire et de la mobilité.

Edition : N°37 Langue : fr Format : A4 Nombre de page : 56