Indicateurs statistiques

Abandon scolaire précoce parmi les 18-24 ans

En Wallonie, en 2017, 10,5 % des 18-24 ans avaient quitté l’enseignement avant d’avoir obtenu un diplôme du secondaire supérieur.

Taux d’abandon scolaire précoce parmi les 18-24 ans

Sources : Eurostat et Statbel – Enquête sur les Forces de Travail, 2002 à 2017 (Moyenne annuelle) ; Calculs : IWEPS

 

 

Dans le cadre de référence européen utilisé notamment pour les indicateurs de la stratégie EU-2020, l’abandon scolaire précoce est mesuré par la proportion de jeunes âgés de 18 à 24 ans qui ne suivaient ni études dans l’enseignement régulier, ni formation hors du système d’enseignement régulier, et dont le niveau d’études ne dépasse pas l’enseignement secondaire inférieur. L’objectif fixé par l’Union européenne est de 10 %. La Belgique s’est fixée quant à elle un objectif de 9,5 % à l’horizon 2020.

Avec, en 2017, un taux de 10,5 % de jeunes ayant quitté prématurément l’enseignement, la Wallonie se situe dans une position plus défavorable que la Flandre (7,2 %), mais reste en-dessous du taux observé pour la Région de Bruxelles-Capitale (12,9 %). Le taux wallon est très proche de celui observé pour l’Union européenne des 28 dans son ensemble (10,6 %).

La tendance générale est à la baisse en Wallonie, comme dans les autres régions. Le taux wallon, qui était de 16,1 % en 2002, passe de 13,1 % en 2015 à 10,5 % en 2017. La Wallonie se rapproche donc progressivement de l’objectif belge de 9,5 % fixé dans le cadre de la stratégie EU-2020. Depuis 2016, la Belgique, considérée dans son ensemble, dépasse cet objectif, avec un taux de 8,8 % en 2016 et 8,9 % en 2017. Cette tendance devra être confirmée dans les années à venir.

 

Taux d’abandon scolaire précoce parmi les 18-24 ans, selon le sexe, en 2017

Sources : Eurostat et Statbel – EFT, 2017 ; Calculs : IWEPS

 

L’abandon scolaire précoce est plus fréquent parmi les garçons que parmi les filles. En Wallonie, en 2017, il concernait 12 % des garçons âgés de 18 à 24 ans et 9 % des filles. Ce constat s’observe dans les deux autres régions et dans l’Union européenne dans son ensemble.

 

Statut BIT des 18-24 ans ayant quitté prématurément l’école en Wallonie

Sources : Eurostat et Statbel – EFT, 2006 et 2017 ; Calculs : IWEPS

 

Alors que l’abandon scolaire précoce diminue, les jeunes ayant quitté l’enseignement sans diplôme du secondaire supérieur, font face à des difficultés importantes sur le marché du travail. En 2017, le taux d’emploi de ces jeunes n’est que de 39 % pour les hommes et de 29 % pour les femmes. Le taux d’inactivité des jeunes ayant quitté prématurément l’enseignement est, en 2017, de 27 % pour les hommes et de 47 % pour les femmes. Par rapport à 2006, la situation s’est particulièrement dégradée pour les hommes, le taux d’emploi des jeunes hommes peu qualifiés passant de 51 à 39 % sur plus de 10 ans.


Définitions et sources

Les données proviennent de l’Enquête sur les Forces de Travail (EFT, moyenne annuelle). Le taux d’abandon scolaire précoce est la part des 18-24 ans qui, le mois précédant l’enquête, ne suivaient ni enseignement régulier, ni formation hors du système d’enseignement régulier et dont le niveau de diplôme ne dépasse pas l’enseignement secondaire inférieur. Les statuts emploi, chômage et inactivité sont définis selon les normes du Bureau International du Travail (cf. fiche structure d’activité des 25-64 ans selon le niveau de diplôme).


Pertinence et limites

L’enquête EFT est organisée par Statbel sous la supervision d’Eurostat et peut être utilisée pour des comparaisons internationales. Elle est obligatoire. Les chiffres présentés sont extrapolés à partir d’un échantillon. Les fluctuations inter-annuelles doivent être interprétées avec beaucoup de prudence, en raison de la taille limitée de l’échantillon pour cette tranche d’âge, en particulier pour la Région de Bruxelles-Capitale. En outre, en raison d’une profonde réforme de l’enquête en 2017, principalement de la méthode d’échantillonnage, les comparaisons des chiffres 2017 avec ceux des années précédentes doivent être interprétées avec prudence.

 

Responsable(s) : Dujardin Claire

Pour en savoir plus:

L’Enquête sur les Forces de Travail : http://statbel.fgov.be/fr/statistiques/collecte_donnees/enquetes/eft/

Prochaine mise à jour : juin 2019


Télécharger la fiche .pdf
Retour aux statistiques