Indicateurs statistiques

Etat de santé

En 2018, 74 % des Wallons se déclarent en bonne ou en très bonne santé selon l’Enquête nationale de santé.

Etat de santé déclaré par groupe d’âge et par sexe

(1) 18-24 ans pour la question relative à la surcharge pondérale
(2) Indice de Masse Corporelle (IMC) = poids (en Kg) / taille (en m)², le poids et la taille pris en compte sont ceux déclarés par le répondant
Sources : Enquête nationale de santé, 2018 Sciensano ; Calculs : Hisia

 

Les données de l’Enquête nationale de santé permettent d’approcher l’état de santé des Wallons et des Wallonnes. La dernière collecte s’est déroulée en 2018, la prochaine est programmée en 2023. Les données de 2018 reprises au tableau ci-dessus nous apprennent que trois quarts des Wallons de 15 ans et plus évaluent leur propre santé comme étant bonne à très bonne. Cette proportion est stable au cours des dernières enquêtes de santé depuis 1997. On observe une diminution de ce pourcentage avec l’avancée en âge.

Au-delà de la santé perçue, d’autres indicateurs de l’Enquête nationale de santé permettent de compléter l’information sur l’état de santé des Wallons. Notons que trois personnes sur dix déclarent souffrir d’une maladie ou d’un problème de santé chronique, qu’un quart éprouve des limitations physiques dans leur vie quotidienne et près de la moitié présente, selon le calcul de l’IMC (voir note 2 du tableau), une surcharge pondérale. L’ensemble des problèmes de santé augmente avec l’âge. C’est principalement pour la surcharge pondérale et l’obésité que des différences hommes-femmes s’observent, les femmes étant moins nombreuses à atteindre un indice de masse corporel (IMC) supérieur à 25.

 


Définitions et sources

Les indicateurs présentés dans cette fiche sont issus de l’Enquête nationale de santé, menée tous les quatre à cinq ans par l’Institut de Santé publique depuis 1997. La prochaine édition est prévue en 2023. A chaque itération de l’enquête, plus de 3000 personnes par région sont interrogées. Les trois premiers indicateurs retenus sont les réponses directes aux questions. L’indicateur de surcharge pondérale est basé sur l’indice de masse corporel, soit le résultat du rapport entre le poids de la personne en kg et sa taille en mètre élevée au carré. Un IMC inférieur à 20 est considéré comme trop bas, entre 20 et 25 comme normal, entre 25 et 30 comme révélateur d’une surcharge pondérale et au-delà de 30, il indique un état d’obésité.


Pertinence et limites

Les limites de ces indicateurs sont liées aux limites des enquêtes par interview. La première est une limite d’échantillonnage et de non-réponses. L’échantillon est tiré sur base du domicile connu des résidents en Belgique inscrits au Registre national. Les personnes ne figurant pas dans cette base de sondage sont de facto en dehors de l’échantillon. Les ménages collectifs sont exclus de la base de sondage, comme les prisonniers ou les personnes vivant en institution à l’exception des personnes âgées vivant en MR ou MRS qui, elles, sont comprises. Ensuite, les résultats d’une enquête sont représentatifs des personnes qui acceptent de répondre au questionnaire. Certaines personnes ne répondent pas aux enquêtes et ce, pour diverses raisons pouvant aller de la crainte de laisser entrer l’interviewer dans leur domicile, au manque de temps, au manque d’intérêt, en passant également par la crainte de dévoiler des informations sur leur vie. Enfin, certaines questions pouvant être ressenties comme plus sensibles, les personnes peuvent avoir tendance à modifier, consciemment ou non, la réalité. Certaines personnes pourraient déclarer une taille plus grande ou un poids plus bas que la réalité.

Responsable(s) : Vandenhooft Annick

Pour en savoir plus:

Toutes les informations sur l’enquête nationale de santé sont disponibles à l’adresse suivante : https://his.wiv-isp.be/SitePages/Home.aspx

Prochaine mise à jour : Inconnue


Télécharger la fiche .pdf
Retour aux statistiques