Indicateurs statistiques

Consommation de soins

En moyenne, les Wallons visitent leur médecin généraliste plus de 3 fois par an.

Consommation de soins par groupe d’âge et par sexe

Consommation de soins par groupe d'âge et par sexe
Sources : Enquête Nationale de Santé 2013, ISP; Calculs : HISIA

 

Les données de l’enquête nationale de santé permettent d’étudier la consommation de soins. Les données de 2013 reprises au tableau suivant nous apprennent que les Wallons ont, en moyenne, plus de trois contacts par an avec leur généraliste auxquels s’ajoutent deux contacts avec un médecin spécialiste. Ces fréquences augmentent avec l’âge.

En Wallonie, en 2008, plus de neuf personnes sur dix déclarent avoir un généraliste (ou un cabinet de généralistes) attitré qu’elles contactent habituellement en cas de problèmes de santé. Les femmes ont tendance à consulter plus fréquemment les cabinets de médecins que les hommes. La proportion de la population ayant consommé des médicaments prescrits dans les deux semaines précédant l’enquête est très élevée. Elle augmente avec l’âge pour atteindre plus de 90 % dans les groupes de 55 ans et plus et est plus haute parmi les femmes. La grande différence observée entre hommes et femmes de moins de 45 ans pour la consommation de médicaments prescrits est en grande partie expliquée par la contraception. Les hospitalisations déclarées augmentent progressivement avec l’âge chez les hommes et chez les femmes, on observe cependant un pic chez les femmes âgées de 25 à 34 ans, à mettre en lien avec les accouchements.


Définitions et sources

Les indicateurs présentés dans cette fiche sont issus de l’Enquête nationale de santé menée tous les quatre à cinq ans par l’Institut de Santé publique depuis 1997. A chaque intération de l’enquête, plus de 3000 personnes par région sont interrogées.


Pertinences et limites

Les limites de ces indicateurs sont liées aux limites des enquêtes par interview. La première limite est une limite d’échantillonnage et de non-réponses l’échantillon est tiré sur base du registre national, c’est-à-dire sur base du domicile connu des résidents en Belgique. Les personnes ne figurant pas dans cette base de sondage sont de facto en dehors de l’échantillon. Les ménages collectifs sont exclus de la base de sondage, les prisonniers et personnes âgées vivant en institution sont également exclus de l’échantillon. Ensuite, les résultats d’une enquête sont représentatifs des personnes qui acceptent de répondre au questionnaire. Certaines personnes ne répondent pas aux enquêtes et ce, pour diverses raisons pouvant aller de la crainte de laisser entrer l’interviewer dans leur domicile, au manque de temps, au manque d’intérêt, en passant également par la crainte de dévoiler des informations sur leur vie. En raison du nombre de catégories créées lors de l’analyse par âge et sexe, le nombre de répondants dans chaque sous-catégorie diminue drastiquement. L’estimateur présenté est donc à interpréter avec prudence, les intervalles de confiance ne sont pas représentés ici pour des raisons de lisibilité. Par contre, l’évolution au travers des catégories (la tendance) peut être interprétée.

Responsable(s) : Vandenhooft Annick

Pour en savoir plus:

Toutes les informations sur l’enquête nationale de santé sont disponibles à l’adresse suivante : https://his.wiv-isp.be/SitePages/Home.aspx

Prochaine mise à jour : 2019


Télécharger la fiche .pdf
Retour aux statistiques