Indicateurs statistiques

Causes de mortalité

En Wallonie, entre 2013 et 2015, 37 853 décès en moyenne par an, soit un taux annuel de 10,7 décès pour 1 000 habitants âgés de plus d’un an.

Nombre annuel moyen de décès et poids relatif des principales causes de décès, par groupe d’âge, Wallonie, 2013-2015

(1) Le taux brut annuel moyen de mortalité pour 1000 habitants est le nombre moyen de décès observés pour 1 000 habitants par an au cours de la période étudiée.
(2) Les codes ‘ICD 10’ font référence à la 10ème édition de la classification internationale des maladies et problèmes de santé connexes publiée par l’Organisation mondiale de la Santé
Sources : Statbel ; Calculs : IWEPS – OWS

Les causes de décès évoluent avec l’âge. Chez les enfants d’1 à 9 ans, les accidents et les tumeurs sont les principales causes de décès. Parmi les jeunes âgés de 10 à 24 ans, 61 % des décès sont dus à des causes non-naturelles. Entre 25 et 44 ans, un décès sur cinq est un suicide et près d’un sur cinq est la conséquence d’un accident. Après 45 ans, ce sont les tumeurs et les maladies de l’appareil circulatoire qui sont les plus meurtrières.

 

Causes de mortalité par âge et sexe, Wallonie, 2013-2015

 

Sources : Statbel ; Calculs : IWEPS-OWS

Ce graphique présente le poids relatif des différentes causes dans la mortalité au sein de chaque catégorie d’âge et de sexe, il s’agit de la proportion de chaque cause dans la mortalité totale soit le « taux proportionnel de mortalité ».

Les bulletins d’état-civil permettent d’observer des différences entre la répartition des causes de mortalité entre les hommes et les femmes. On remarquera principalement que les hommes meurent plus souvent en raison de causes accidentelles ou de suicides que les jeunes femmes. Chez celles-ci, les causes naturelles prennent donc plus d’importance.


Définitions et sources

Le taux brut annuel moyen de mortalité pour 1 000 habitants est le nombre moyen de décès observés pour 1 000 habitants par an au cours de la période étudiée.

Les codes ‘ICD 10’ font référence à la 10ème édition de la classification internationale des maladies et problèmes de santé connexes publiée par l’Organisation mondiale de la Santé.

La cause du décès est identifiée par le médecin qui constate le décès au moment où ce dernier remplit la déclaration de décès. L’information est scellée par le médecin lui-même. La déclaration de décès est à remettre par la famille à l’administration communale.

Celle-ci transmet l’information à la cellule Naissances-Décès qui gère une base de données pour la Région wallonne reprenant les informations concernant la personne décédée.

C’est dans cette cellule seulement que les informations médicales sont ouvertes et encodées par un professionnel de la santé. La base de données est ensuite transmise  à  la  Direction  générale  Statistiques   du  SPF Economie qui consolide les données provenant des trois régions et les anonymise.

Sources : SPF-Economie / Direction générale Statistique ; Calculs : IWEPS-OWS.


Pertinence et limites

Le taux brut de mortalité est influencé par la structure de la population et n’est donc pas comparable tel quel d’un territoire ou d’une période à l’autre d’où l’importance d’étudier les causes de mortalité selon les catégories d’âge et de sexe.

Responsable(s) : Vandenhooft Annick

Pour en savoir plus:

Classification ICD10 de l’OMS : http://www.who.int/classifications/icd/en/index.html

Prochaine mise à jour : juin 2019


Télécharger la fiche .pdf
Retour aux statistiques