Indicateurs statistiques

Densité de population

Au 1er janvier 2017, la densité de population wallonne était de 214,6 habitants au km².

 

Au 1e, janvier 2017, la Wallonie compte 3 614 473 habitants (31,9 % de la population de Belgique) sur un territoire de 16 844 km2, ce qui correspond à une densité de population de 214,6 habitants au km2. La Wallonie est la région la moins dense de Belgique puisque la densité de la Région flamande est de 481,9 habitants/km2 et celle de la Région de Bruxelles-Capitale s’élève à 7 383,7 habitants/km2 (Belgique : 370,9 habitants/km2).

La population wallonne n’est pas uniformément répartie sur son territoire. La carte des densités de population par commune met en évidence une forte concentration de la population sur la dorsale wallonne. Cette zone part de Mouscron-Tournai en passant par Mons pour rejoindre le sillon Sambre-et-Meuse, Liège et Verviers. Elle réunit les principales villes wallonnes. Un autre ensemble de communes à forte densité se distingue sur la carte au centre et au nord du Brabant wallon. Ce sont les premières communes wallonnes touchées par la périurbanisation de Bruxelles, dès les années 1950. Une zone de plus forte densité se développe également à l’extrême sud de la province de Luxembourg en raison de l’attractivité des pôles d’emploi du Grand-Duché de Luxembourg.

La partie sud de la Wallonie  est beaucoup moins dense avec de nombreuses communes de densité inférieure à 50 habitants/km2. Cette occupation du territoire est également clairement identifiée dans la fiche relative à l’utilisation du sol.

Densité de population des unités NUTS2 belges et limitrophes au 01/01/2015

Sources : Eurostat

 

La densité de population des provinces wallonnes montre une variabilité importante entre celle de Luxembourg et celle de Brabant wallon. La densité des unités statistiques voisines présente de forte valeur pour les provinces flamandes et le Limburg néerlandais, de  même   que   pour   le   district   de   Kaln.  A l’exception du Nord-Pas-de-Calais, les (anciennes) régions françaises limitrophes ont des densités plus comparables à la province de Luxembourg.


Définitions et sources

La densité de population est le rapport entre la population habitant un territoire et la superficie de ce territoire.

Le mot périurbanisation traduit le mouvement de « retour » ou « fuite » des populations urbaines vers les campagnes, qui provoque une extension progressive de l’urbain sur le territoire, en créant des « cités dortoirs » de plus en plus éloignées des centres d’emploi.

Sources : SPF-Economie / Direction générale Statistique et Registre national.


Pertinence et limites

La densité de population permet de mettre en évidence les territoires les plus peuplés par unité de surface.

Sa mesure par commune dépend du découpage des limites communales qui détermine la superficie prise en compte au dénominateur. La valeur de densité correspond alors à une moyenne sur l’ensemble du territoire communal et peut cacher de fortes concentrations d’habitants plus locales.

C’est pourquoi des approches plus locales, notamment par pixel de 1 m, sont développées par l’IWEPS (http://www.iweps.be/indicateur-statistique/degre-de-densite-de-population-communes-belges-methode-dg-regio/).

Responsable(s) : Charlier Julien

Pour en savoir plus:

Degré de densité de la population des communes belges : http://www.iweps.be/degre-de-densite-de-la-population-des-communes-belges-methode-dg-regio

Plus d’indicateurs et fichiers à télécharger sur : http://walstat.iweps.be

Prochaine mise à jour : septembre 2018


Télécharger la fiche .pdf
Retour aux statistiques