Indicateurs statistiques

Sites à réaménager

Au 1er janvier 2020, la Wallonie compte 3 908 ha de sites à réaménager (SAR) « de fait », soit 0,23 % de son territoire.

Le réaménagement de ces sites est un enjeu important du développement territorial car il participe directement au recyclage du territoire, une manière d’« économiser » la ressource sol.

La définition d’un site à réaménager (SAR) proposée par l’article D.V.1, 1° du CoDT est la reproduction de l’article 167 du Code wallon de l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme, du Patrimoine (CWATUP) : « un bien immobilier ou un ensemble de biens immobiliers qui a été ou qui était destiné à accueillir une activité autre que le logement et dont le maintien dans son état actuel est contraire au bon aménagement des lieux ou constitue une déstructuration du tissu urbanisé ».

Ces sites comprennent donc des sites d’anciennes activités économiques, appelés aussi friches industrielles, mais également des sites anciennement affectés à des écoles, à des hôpitaux, à des activités sociales, culturelles ou à destination publique par exemple.

Une actualisation de l’inventaire des SAR est réalisée par la Direction de l’Aménagement Opérationnelle et de la Ville (DAOV du SPW – Territoire logement patrimoine énergie (TLPE)). En janvier 2020, la Wallonie comptait 2 287 sites répondant à la définition des SAR « de fait », couvrant une superficie de 3 908 ha. Pratiquement, toutes les communes wallonnes sont concernées (251 sur 262). Certaines sous-régions de Wallonie concentrent davantage les sites. La majorité de ces sites se situent dans des zones urbaines. En zone rurale, la commune de Sainte-Ode en province de Luxembourg comprend un grand SAR de 187 ha : le domaine d’un ancien aérodrôme militaire.

 

Répartition des SAR “ de fait ” par province (inventaire 2020)

Sources : SPW – Territoire logement patrimoine énergie (TLPE)- Direction de l’Aménagement opérationnel et de la Ville (DAOV)

 

La province la plus touchée en termes de superficie absolue est la province de Hainaut avec 1 825 ha. C’est aussi celle qui comprend le plus grand nombre de sites (863). La province de Liège également est affectée par un grand nombre de sites mais la superficie totale absolue de ceux-ci est bien moins grande (737 ha).


Définitions et sources

Le site à réaménager est « un bien immobilier ou un ensemble de biens immobiliers qui a été ou qui était destiné à accueillir une activité autre que le logement et dont le maintien dans son état actuel est contraire au bon aménagement des lieux ou constitue une déstructuration du tissu urbanisé » (CoDT, Article D.V.1 et CWATUPE, Article 167).

Distinction entre SAR « de fait » et SAR « de droit » : Tout site d’une ancienne activité à l’abandon et répondant à la définition du CoDT/CWATUPE peut être considéré comme SAR « de fait ». Le SAR « de droit » est un site qui fait l’objet d’un arrêté de reconnaissance d’un périmètre opérationnel officiel. Dans certains cas, cette reconnaissance d’un SAR « de droit » permet d’obtenir des financements régionaux pour leur acquisition ou réaménagement.

Sources : SPW – Territoire logement patrimoine énergie (TLPE) – direction opérationnel et de la Ville (DAOV).


Pertinence et limites

Réaliser un inventaire exhaustif des SAR est une tâche complexe et nécessitant la mobilisation de plusieurs sources d’informations. Sa mise à jour doit être réalisée régulièrement en raison des réaménagements de certains sites et de l’apparition de nouveaux sites à l’abandon. Les données présentées dans cette fiche sont extraites d’un inventaire des SAR au 1er janvier 2020.

 

Responsable(s) : Reginster Isabelle

Pour en savoir plus:

Fiche de développement territorial sur le recyclage du territoire wallon : https://www.iweps.be/projet/developpement-territorial-wallon-fiches/ 

WalStat : http://walstat.iweps.be

Prochaine mise à jour : inconnue


Télécharger la fiche .pdf
Retour aux statistiques