Comptes régionaux 2018

En 2018, selon les premiers résultats provisoires, la croissance économique (valeur ajoutée brute en volume) a subi un ralentissement dans chacune des régions et ce davantage en Wallonie. Elle s’est établie à 1,7 % en Flandre (-0,3 point de pourcentage), 1,3 % en Wallonie (-1,0 point de pourcentage) et 1,0 % à Bruxelles (-0,2 point de pourcentage).

Le nombre de personnes occupées a crû en 2018 à un rythme moins soutenu qu’en 2017 et ce dans les trois régions. L’emploi total a augmenté de 47 400 personnes en Flandre (+1,7 %), de 13 700 personnes en Wallonie (+1,1 %) et de 4 400 personnes à Bruxelles (+0,6 %).

En 2017, la croissance des revenus (primaire et disponible) a été la plus forte depuis 2008 tant en Flandre qu’en Wallonie. Le revenu disponible net a progressé de 4,0 % à Bruxelles, de 3,8 % en Flandre et de 3,7 % en Wallonie. En 2017, la croissance des dépenses de consommation finale des ménages a été plus soutenue qu’en 2016, surtout à Bruxelles et en Wallonie. Elles ont augmenté de 4,7 % à Bruxelles (+0,8 point de pourcentage), de 4,1 % en Wallonie (+0,9 point de pourcentage) et 3,6 % en Flandre (+0,2 point de pourcentage). En Flandre, le revenu disponible a donc crû plus vite que les dépenses de consommation finale, ce qui a entrainé une stabilisation du taux d’épargne des ménages autour de 14,7 %. À Bruxelles et en Wallonie, le revenu disponible a connu une hausse plus faible que celle des dépenses des ménages, ce qui s’est traduit par une baisse du taux d’épargne brut des ménages tant à Bruxelles
(de 7,5 à 6,7 %) qu’en Wallonie (de 9,0 à 8,5 %).

La présente version des comptes régionaux, publiée par l’ICN, ne contient pas de description de résultats, ni de tableaux chiffrés mais un bref aperçu des impacts des révisions occasionnelles issues des comptes nationaux et régionaux.
Cette année, la publication des comptes régionaux se déroule en trois phases dont la première est sortie ce 7 février 2020. Celle-ci fait référence aux résultats chiffrés pour les périodes 2015 à 2017/2018 (variables par lieu de travail dont la valeur ajoutée en volume) ou 1995/1999 à 2017 (variables par lieu de domicile dont les dépenses de consommation finale des ménages). Ces résultats sont disponibles sur le site NbbStat.
La deuxième publication est prévue courant du mois de juin 2020 et contiendra, en plus, les résultats chiffrés pour la période 2009 à 2014 pour les variables par lieu de travail. Une description détaillée des résultats pour l’ensemble des variables (tant par lieu de travail que de domicile) et sur une longue période sera également reprise dans cette seconde publication.
Finalement, une troisième publication arrivera durant l’automne 2020 avec les résultats chiffrés pour la période 2003 à 2008 pour ce qui concerne les variables par lieu de travail.

Les dépenses de consommation finale des ménages, des administrations publiques et des institutions sans but lucratif au service des ménages sont en effet, depuis juillet 2015, régionalisées.
Ces nouvelles statistiques régionales découlaient d’un projet de collaboration entre la Banque nationale de Belgique et les Régions de Bruxelles-Capitale, flamande et wallonne qui a été lancé en 2009.

Les trois Régions (représentées au travers de l’IBSA, de l’IWEPS et du VSA) et la Banque nationale de Belgique (BNB) ont lancé en 2009 un projet commun visant à établir davantage de statistiques macroéconomiques présentant une dimension régionale. L’un des axes de ces travaux concerne le développement de l’optique des dépenses du PIB.

Langue : fr Format : A4 Prix : Gratuit