Indicateurs statistiques

Pyramides des âges

De 41,0 ans en 2016 à 44,1 ans en 2061. L’âge moyen de la population wallonne devrait croître de 3,1 ans d’ici à 2061 par une augmentation importante de la population âgée mais aussi par une diminution relative des jeunes classes d’âge.

Pyramide des âges de la Wallonie en 2016 et en 2061 (en chiffres absolus et relatifs ou tranches d’âge exprimées en part de population)

Pyramide des âges de la Wallonie en 2016 et en 2061 (en chiffres absolus et relatifs ou tranches d’âge exprimées en part de population)
Sources : Bureau fédéral du Plan ; SPF-Economie / Direction générale Statistiques; Calculs : IWEPS

 

La pyramide des âges de la Wallonie au 1er janvier 2016 traduit les évolutions démographiques survenues au 20e siècle.

La Deuxième Guerre mondiale a marqué la pyramide par la diminution des naissances durant cette période troublée. Le baby-boom, qui s’étend de l’après-guerre à 1964, redonne une place plus importante aux classes d’âge du bas de la pyramide pour une courte durée seulement. Le rétrécissement du pied de la structure par âge s’accentue ensuite pour former progressivement, non plus une pyramide, mais une silhouette que les démographes appellent « meule de foin », caractérisée par une base évidée et un gonflement du sommet.

A l’opposé du bas, le haut de la pyramide des âges, c’est-à-dire les personnes âgées, connaît un gonflement de son effectif en engrangeant les progrès continus dans la survie à des âges de plus en plus élevés. Résultat de ces deux phénomènes, des modifications importantes vont apparaître dans la part des 15-64 ans, qui sont assimilés à la main-d’œuvre potentiellement disponible sur le marché du travail.

 

Pyramides des âges de la Wallonie et de la Belgique en 2015 et en 2061

Pyramides des âges de la Wallonie et de la Belgique en 2015 et en 2061
Sources : SPF-Economie / Direction générale Statistiques; Calculs : IWEPS

 

Si les âges élevés étaient, au cours du 20e siècle, proportionnellement plus présents dans la population wallonne que dans celle de la Belgique, la situation s’inverse au début du 21e siècle. Dans la pyramide de 2015, la Belgique accuse une surreprésentation pour tous les âges de chaque sexe au-delà de 70 ans. En 2061, cette surreprésentation belge ne touche plus que les 77 ans et plus, les 50-76 ans étant proportionnellement plus présents en Wallonie. Aujourd’hui, sauf pour les moins de 5 ans, la part des jeunes de moins de 25 ans est proportionnellement plus élevée dans la structure d’âge wallonne que dans la structure d’âge belge. Cette tendance devrait s’inverser au cours des prochaines décennies. La Wallonie a en effet depuis 2008 une fécondité qui s’aligne sur celle de l’ensemble de la Belgique, mais qui devrait être légèrement inférieure dans le futur étant donné la fécondité élevée attendue à Bruxelles.

 


Définitions et sources

L’âge moyen est le nombre d’années vécues en moyenne par les individus d’une population.
Soit la somme de chaque effectif de population à un âge donné multiplié par 0,5 + l’âge, le tout divisé par la population.


Pertinence et limites

Les perspectives de population du Bureau fédéral du Plan sont réalisées annuellement pour le pays et ses régions et jusqu’au niveau des arrondissements suivant une méthodologie et des hypothèses reprises dans la publication du BFP. Ces dernières sont le résultat de travaux d’un groupe d’experts démographes des universités et des institutions statistiques régionales de Belgique. Cet exercice constitue les perspectives régionales officielles de la Belgique.

Ces perspectives de mars 2016 couvrent la période s’étalant de 2015 à 2061.

Responsable(s) : Debuisson Marc

Pour en savoir plus:

Bureau fédéral du Plan – http://www.plan.be/
BFP-DGS (2016), Perspectives démographiques 2015-2060, Population, ménages et quotients de mortalité prospectifs, mars 2016.

Plus de données sur http://walstat.iweps.be

Prochaine mise à jour : avril 2017


Télécharger la fiche .pdf
Retour aux statistiques