Indicateurs statistiques

Satisfaction démocratique

En 2018, 46,8 % de la population wallonne se dit satisfaite de la démocratie. Pour l’ensemble de la population belge, cette proportion est de 52,4 %

Satisfaction démocratique de 2004 à 2018

European social survey (ESS), www.europeansocialsurvey.org ; Calculs : IWEPS
NB : Les intervalles de confiance indiquent la marge d’erreur dont il faut tenir compte dans l’interprétation des résultats. Cette marge d’erreur est liée à la taille de l’échantillon et au taux.

En 2018, la proportion de personnes de 15 ans et plus qui se dit, en Wallonie, satisfaite du fonctionnement de la démocratie est de 46,8 %. Sur l’ensemble du territoire belge, cette proportion est, quant à elle, de 52,4 %.

En termes d’évolution temporelle, on observe que le niveau de satisfaction en 2018 en Wallonie est légèrement inférieur à celui de 2004 (53,3 %) alors qu’en Belgique il est similaire (53,5 %). En 2004, le niveau de satisfaction en Wallonie et en Belgique est similaire (respectivement 53,3 % et 53,6 %) mais en 2006, la satisfaction en Wallonie baisse alors qu’elle reste constante en Belgique. En 2008 et 2010, durant la crise politique fédérale (absence de Gouvernement fédéral durant 541 jours), la satisfaction au niveau belge baisse et rejoint le niveau de satisfaction de la Wallonie. En 2012, après la résolution de la crise politique (formation du Gouvernement Di Rupo, le 6 décembre 2011), le niveau de satisfaction augmente en Belgique et en Wallonie mais baisse presque autant pour les deux en 2014. À partir de 2014, le niveau de satisfaction wallon est à nouveau plus bas que celui pour la population belge. Les affaires du Kasakhgate (2014) et de Publifin (2016) peuvent probablement expliquer ce niveau plus faible pour la Wallonie par rapport à la Belgique. En 2018, le niveau de satisfaction wallon augmente légèrement par rapport à 2016, alors qu’il baisse légèrement pour la Belgique, mais les deux évolutions restent dans l’intervalle de confiance. Ainsi, en 2018, l’écart entre la Wallonie et la Belgique se resserre mais reste significatif.

Satisfaction démocratique par quintile de revenu

La satisfaction démocratique en fonction du revenu montre, pour la Belgique, une augmentation de la satisfaction chez les hauts revenus (5ème quintile) par rapport à la classe des revenus médians (3ème quintile). Les faibles revenus (1er quintile) ne sont eux pas moins satisfaits que la classe des revenus médians (3ème quintile). Au contraire, ils auraient plutôt tendance à être plus satisfaits mais ici la différence n’est pas significative car elle est comprise dans l’intervalle de confiance. Pour la Wallonie, les intervalles de confiance sont trop importants (car l’échantillon est plus petit) pour interpréter les différences en fonction du revenu mais on peut penser que le même phénomène est à l’oeuvre que celui pour la Belgique.

Satisfaction démocratique en fonction du sexe

European social survey (ESS), www.europeansocialsurvey.org ; Calculs : IWEPS
NB : Les intervalles de confiance indiquent la marge d’erreur dont il faut tenir compte dans l’interprétation des résultats. Cette marge d’erreur est liée à la taille de l’échantillon ou du sous-échantillon et au taux.

La satisfaction envers le fonctionnement démocratique ne dépend quant à elle pas du sexe des répondants ni pour la Belgique ni pour la Wallonie. La très faible différence de pourcentage entre les femmes et les hommes est largement comprise dans l’intervalle de confiance.


Définitions et sources

Les données utilisées proviennent de l’Enquête European Social Survey (ESS) qui est une enquête européenne bisannuelle réalisée, depuis 2002, auprès d’une quarantaine de pays. Pour chaque pays l’échantillon est représentatif de la population de 15 ans et plus vivant sur le territoire.
La satisfaction démocratique est calculé à partir d’un item de l’enquête. Les participants doivent répondre à la question suivante : « Et dans l’ensemble, dans quelle mesure êtes-vous satisfait de la manière dont la démocratie fonctionne [en Belgique] ? ». Les personnes peuvent donner une réponse sur une échelle allant de 0 (« tout à fait insatisfait ») à 10 (« tout à fait satisfait »). L’indice est calculé en tenant compte des scores allant de 6 à 10 (5 étant le milieu de l’échelle).


Pertinence et limites

L’ESS est une enquête d’opinion dont l’échantillon est tiré aléatoirement et la passation réalisée en face-à-face au domicile de la personne interrogée. En raison de ces caractéristiques, la représentativité des opinions exprimées est reconnue comme élevée.
En 2018, l’échantillon belge comprenait 1 767 personnes interrogées dont 564 Wallon.nes (141 Bruxellois.es et 1 062 Flamand.es).
L’intervalle de confiance permet de savoir si un écart entre deux taux est significatif. Si cet écart se trouve en dehors de l’intervalle, il y a 95 % de chance que la différence ne soit pas dûe à un hasard. Cet intervalle dépend de la taille de l’échantillon. C’est pour cette raison qu’il est plus grand pour les régions que pour la Belgique.

Responsable(s) : Bornand Thierry

Pour en savoir plus:

Prochaine mise à jour : septembre 2022


Télécharger la fiche .pdf
Retour aux statistiques