Indicateurs statistiques

Travailleurs frontaliers par pays de travail ou de résidence

50 715 wallons, la plupart salariés, travaillent dans un pays frontalier au 30 juin 2014, soit 4,5 % de l’ensemble des salariés résidant en Wallonie.

Travailleurs frontaliers entrants par pays de résidence et région de travail

Travailleurs frontaliers entrants par pays de résidence et région de travail
Sources : Institut national d’assurance maladie-invalidité (INAMI), 30 juin 2014

Près de 60 % des travailleurs frontaliers belges sortants habitent en Wallonie. Parmi eux, 75 % travaillent au Grand Duché de Luxembourg, 12 % en France et 10 % en Allemagne.

En Flandre, la plupart des travailleurs frontaliers (93 %) sortants travaillent aux Pays-Bas.

29.872 travailleurs (un peu plus de la moitié du flux sortant) viennent d’un pays frontalier pour travailler en Wallonie dont 96 % habitent en France.

En Flandre, les frontaliers entrants (moins de la moitié du flux sortant) viennent surtout des Pays-Bas (SS %) et de France (42 %).

A l’inverse, à Bruxelles, le flux des travailleurs entrants (1.068) est plus important que celui des frontaliers sortants (724).


Définitions et sources

Les travailleurs frontaliers sortants habitent en Belgique et travaillent dans un des 4 pays voisins de la Belgique. Les travailleurs frontaliers entrants travaillent en Belgique et résident dans un des 4 pays voisins de la Belgique. La plupart sont salariés.

L’Institut national d’assurance maladie-invalidité (INAMI) collecte auprès des organismes assureurs les données sur leurs affiliés qui sont travailleurs frontaliers, qu’ils soient entrants et assujettis à la sécurité sociale belge ou sortants et assujettis au système de sécurité sociale du pays de travail.


Pertinences et limites

Les données sont disponibles par arrondissement belge et par pays de travail ou de résidence.

Ces données ne sont pas parfaitement exhaustives et le lieu de travail est parfois mal attribué. On suppose que certains travailleurs frontaliers sortant vers l’Allemagne ne sont pas connus à l’INAMI, car ils sont assurés auprès d’un organisme privé. Parmi les français qui vont travailler en Flandre, il y en a probablement beaucoup qui préfèrent s’inscrire dans une commune francophone voisine et sont ainsi considérés comme travaillant dans l’arrondissement de Mouscron alors qu’ils travaillent en Flandre.

Responsable(s) : Vanden Dooren Laurence

Pour en savoir plus:

 

http://www.inami.fgov.be/fr/statistiques

Prochaine mise à jour : mars 2017


Télécharger la fiche .pdf
Travailleurs frontaliers sortant de Belgique par pays de travail, région de résidence et genre 2005-2015   .xls Travailleurs frontaliers entrant en Belgique par pays de résidence et région de travail 2005-2015   .xls Travailleurs frontaliers entrants et sortants 2005-2015 Tableau croisé dynamique   .xls
Retour aux statistiques