!REPORTE AU 25/06! Futurama, séminaire de prospective de l’IWEPS – Demain, tous (im)mobiles ? Transition énergétique, dualisation sociale et accès à la mobilité

IWEPS, route de Louvain-la-Neuve, 2 - 5001 Namur

Suite aux mesures prises par le Conseil national de sécurité dans le cadre de la gestion de crise du Covid-19, nous nous voyons obligés de reporter le séminaire Futurama au 25 juin.

> Télécharger le programme

En décembre 2019, le groupe Volkswagen a annoncé investir 11 milliards d’euros dans la production de véhicules électriques afin d’en vendre 1 million d’ici 2025. Cette évolution, apparue quelques années après le « Diesel Gate » et au moment de la mise en place de la stratégie européenne de neutralité carbone, marque la transition vers l’utilisation de l’énergie électrique pour les déplacements individuels. Elle confirme la domination de l’usage de l’automobile dans la mobilité des individus – il représente 70% des déplacements de personnes en Europe – et répond au développement d’une réglementation de plus en plus contraignante sur les véhicules à moteur thermique.

De nombreuses études récentes soulignent l’évolution vers des mobilités individuelles de plus en plus complexes tant spatialement que temporellement. Cette évolution se traduit dans l’explosion des déplacements de loisirs mais aussi dans l’essor de la « grande mobilité ». Celle-ci caractérise un allongement des distances entre les lieux de domicile et de travail notamment permise, dans certains pays, par la croissance de l’offre de transports publics et le développement de la densité du bâti autour de gares périurbaines.

Ces différents phénomènes se combinent pour créer une « hypermobilité », également soutenue par l’essor des outils digitaux et d’Internet qui assurent une grande connectivité des personnes durant leurs temps de mobilité. Ces technologies permettent aussi l’évolution vers une conception de la mobilité comme service via des plateformes spécifiques permettant le partage de moyens de transport ou permettant de construire un trajet multimodal efficace . Cette hypermobilité contribue au développement d’une économie tertiaire aux foyers d’emplois concentrés dans les grandes agglomérations et aux lieux de vie dispersés sur de grands territoires.

Les dynamiques de concentration de l’emploi tertiaire, de dispersion territoriale du logement, de croissance et de complexification des déplacements individuels confrontent les sociétés contemporaines à plusieurs enjeux majeurs pour l’avenir. Les modes de déplacements alternatifs permettant de faire face à la congestion et aux enjeux environnementaux vont-ils se développer ? L’essor de l’économie tertiaire et les spécificités de son urbanisme pourront-ils s’accommoder d’une désindividualisation et d’une décarbonisation du transport ? Comment les transports pourront-ils absorber les évolutions des coûts de l’énergie ? L’injonction à la mobilité des sociétés connectionnistes va-t-elle faire place à de nouvelles pratiques et à de nouvelles économies marquées par davantage d’ancrage local et un nouveau rapport à la mobilité ? Quels rôles les pouvoirs publics vont-ils jouer pour réguler ces dynamiques ?

A l’arrière-plan de ces enjeux figure une question fondamentale : le transport de demain sera-t-il vecteur d’inégalités sociales ? Qui pourra accéder à la mobilité et qui restera à l’écart ? Le coût de l’hypermobilité pourra-t-il être supporté par tous ? Selon quelles modalités ? Le Futurama de mars 2020 tentera d’apporter des pistes de réflexion à ces différents enjeux en s’intéressant à leur impact sur le territoire wallon.

> Télécharger le programme

Cette édition du Futurama est complète. Inscrivez-vous à notre newsletter pour être tenu informé des futurs événements.