Projets

Évaluation du PM4.0 : Analyse économique des effets des aides à l’embauche en Wallonie

Mandat d’évaluation

L’évaluation a fait l’objet d’une demande du cabinet de la Ministre de l’Emploi et de la Formation en mai 2017. En décembre 2017, le projet a été intégré au programme d’évaluation du Plan Marshall 4.0.

Objet de l’évaluation

L’évaluation a pour objet les aides publiques à l’embauche dont le nouveau dispositif « impulsions » est entré en vigueur en juillet 2017. Ces aides sont temporaires et ciblées sur les jeunes sans expérience professionnelle, les jeunes peu qualifiés et les chômeurs de longue durée. Le principal objectif du projet est d’analyser leurs effets sur le volume de l’emploi et sa répartition entre les travailleurs ciblés et non-ciblés. En effet, les aides peuvent donner lieu à une redistribution des opportunités d’emploi via un effet de substitution. En outre, le projet vise à évaluer l’impact des aides sur la stabilité de l’emploi. En effet, les aides pourraient créer de l’instabilité si elles incitent les employeurs à se séparer de travailleurs une fois l’aide éteinte, dans le but de bénéficier d’une nouvelle embauche subsidiée.

La justification du projet d’évaluation est double. D’une part, il est en soi important d’évaluer l’impact des aides sur le volume, la répartition et la stabilité de l’emploi. D’autre part, le développement du capital humain et l’amélioration de l’employabilité des travailleurs font partie des objectifs du PM 4.0. Les aides à l’embauche participent à ces objectifs : En effet, elles visent à augmenter la probabilité d’emploi de travailleurs dont le capital humain a pu se déprécier durant leur épisode de chômage. Ce faisant, elles permettent d’élever leur productivité au travers de la formation et du travail en entreprise.

La/les question(s) évaluative(s)

Les questions évaluatives sont les suivantes :

  1. Les aides à l’embauche contribuent-elles à augmenter le volume total de l’emploi en Wallonie?
  2. Quel est l’impact des aides à l’embauche sur la stabilité de l’emploi ?

La méthodologie

L’analyse économique consistera en une évaluation ex ante des aides à l’embauche. Nous aurons recours à des approches micro et macroéconomiques.

  • Le modèle microéconomique : Le modèle microéconomique se focalisera sur les effets sur la stabilité de l’emploi. Il s’agira d’un modèle d’appariement qui prendra en compte deux caractéristiques importantes du marché du travail wallon : (1) un certain degré d’inadéquation entre les profils recherchés et les caractéristiques des demandeurs d’emploi, (2) une rigidité salariale découlant du mécanisme de négociation centralisée. Le modèle devra simuler l’impact des aides à l’embauche sur les flux de création et de destruction d‘emplois, ainsi que sur le passage de l’emploi de court terme à l’emploi de long terme et sur les stocks d’emploi de court et long terme.
  • Le modèle macroéconomique : L’analyse macroéconomique exploitera le modèle de macro-simulation statique PREVIEW (Policy and Regions : EValuating the Impact on the Economy of Wallonia). Le modèle sera adapté en vue de (1) distinguer deux marchés du travail selon le degré de qualification et (2) capter les flux de création et de destruction d’emplois. Il permettra de prendre en compte, d’une part, les effets multiplicateurs des créations d’emplois via le marché des biens et services et, d’autre part, l’effet de retour sur les finances publiques.

Les chargés d’évaluation

L’évaluation a été confiée à l’IWEPS.

Réalisation IWEPS : M. Delpierre et F. Verschueren.

Le calendrier

  • Mandat : Mi 2017.
  • Cadrage opérationnel : septembre 2017.
  • Le rapport sera remis au commanditaire en mars 2019.