Projets

Évaluation du PM4.0 : La politique des pôles de compétitivité en lien avec la stratégie de spécialisation intelligente

Mandat d’évaluation

L’évaluation du Plan Marshall 4.0 a fait l’objet d’un mandat du gouvernement wallon dès la publication du Plan  en mai 2015. Celui confie à l’IWEPS la mise en œuvre d’une démarche évaluative indépendante. Un Comité Transversal d’Encadrement (CTE) est chargé d’encadrer les travaux.

En vue d’élaborer cette évaluation, l’IWEPS a élaboré une logique d’intervention du Plan Marshall 4.0 dont le Gouvernement wallon a pris acte en juillet 2015. Cette logique a servi de cadre conceptuel de référence pour l’élaboration du programme d’évaluation, tant au niveau des thèmes retenus que des questions d’évaluation relatives aux effets attendus des mesures prises.

Ce programme d’évaluation comprend la réalisation de sept évaluations thématique, d’une analyse macroéconomique du contexte wallon et d’un tableau de bord d’indicateurs. Il a été avalisé par le Gouvernement wallon en septembre 2015. L’évaluation des politiques de rénovation énergétique des bâtiments publics est une des évaluations thématiques de ce programme.

Objet de l’évaluation

L’évaluation porte sur la politique wallonne des pôles de compétitivité.

En 2005, avec l’avènement du Plan Marshall, la Wallonie s’engage dans une politique régionale de pôles de compétitivité. Il est question de «développer, dans des secteurs d’activités porteurs, une masse critique et un niveau d’excellence permettant de générer une dynamique de croissance nouvelle au niveau régional et de positionner la Wallonie sur le plan international». Les pôles de compétitivité wallons sont composés de trois types d’acteurs : les entreprises, les unités de recherche et les centres de formation. Ceux-ci s’engagent dans une démarche partenariale destinée à dégager des synergies autour de projets communs au caractère innovant. En lien avec les objectifs de la politique, ces partenariats visent à atteindre une masse critique, synonyme de compétitivité et de visibilité internationale.

En pratique, le Gouvernement wallon lance régulièrement, à l’attention des acteurs des pôles de compétitivité, des appels à projets s’inscrivant dans les cinq volets suivants : (1) la recherche, le développement et l’innovation (RDI), (2) l’emploi et la formation, (3) les investissements, (4) le développement international et (5) les infrastructures et équipements. Le Gouvernement wallon retient ensuite pour financement (labellise) les projets les plus prometteurs, sur la base de l’avis d’un jury international d’experts.

On compte aujourd’hui en Wallonie six Pôles de compétitivité, chacun correspondant à un domaine d’activités. Les cinq premiers ont été désignés en 2006, dans le cadre du premier Plan Marshall : Biowin (sciences du vivant), Wagralim (agro-industries), Mecatech (génie mécanique), Logistics in Wallonia (transport-logistique) et Skywin (aérospatial). Un sixième pôle, Greenwin dédié aux technologies environnementales (chimie durable et matériaux durables), est désigné en 2011, dans le cadre du Plan Marshall 2.Vert.

En 2015, un troisième acte débute pour la politique des pôles de compétitivité, avec une nouvelle mouture du Plan Marshall dite 4.0. Le Gouvernement wallon y affirme une nouvelle fois le rôle fondamental des pôles de compétitivité dans la dynamique industrielle régionale et les présente comme le noyau de sa stratégie de « Spécialisation intelligente ». Fondamentalement, depuis 2005, les pôles de compétitivité wallons se meuvent autour de principes et d’objectifs invariants, en particulier la valorisation économique des projets issus des pôles et la visée de développement international.

La/les question(s) évaluative(s)

« Dans quelle mesure la politique des pôles de compétitivité contribue-t-elle à améliorer les performances des entreprises participantes ? »

Par entreprises participantes, on entend les entreprises financées pour au moins un projet dans le cadre des appels à projets organisés pour les volets « recherche, développement et innovation (RDI) », « emploi et formation » et « investissement », depuis le lancement de la politique (2005).

En lien avec les objectifs poursuivis par la politique, il est question de traiter des performances économiques (résultats finaux) et des performances en termes de recherche et développement – innovation (RDI) (résultats intermédiaires). Les performances économiques se définissent de manière générale comme la capacité des entreprises à générer de l’activité et de l’emploi et incluent les performances à l’exportation. Par performances de RDI, on fait référence aux efforts réalisés par les entreprises pour améliorer leur processus de production et leurs produits/services, afin de monter en gamme et/ou de devenir plus productives.

La méthodologie

Pour répondre à la question d’évaluation, la méthode adoptée est celle d’une analyse économétrique en double et triple différences, combinée à des méthodes de matching (appariement), sur la base de micro-données d’entreprises issues de divers répertoires statistiques et d’enquêtes.

Une analyse structurelle de la compétitivité extérieure de la Wallonie est également prévue pour enrichir et mettre en perspective l’analyse causale centrée sur les performances des entreprises, en particulier en lien avec les performances à l’exportation.

En résumé :

  • Performances des entreprises – analyse causale microéconomique :
    • méthodes des double et triple différences, avec techniques d’appariement ;
    • sur la base de micro-données d’entreprises
  • Analyse structurelle des exportations wallonnes – étude macroéconomique :
    • Constant market share analysis
    • Sur la base de données agrégées de commerce extérieur

Les chargés d’évaluation

L’évaluation a été confiée à l’IWEPS. L’Institut a fait appel à un accompagnement scientifique et méthodologique (via un marché public).

Réalisation IWEPS : C. Dujardin, V. Louis et V. Scourneau.

Accompagnement scientifique et méthodologique : M. Cincera de l’ULB.

Le calendrier

  • Mandat d’évaluation : septembre 2015
  • Cadrage opérationnel (présenté au CTE) : juin 2016
  • La publication du rapport est intervenue en mai 2019

Documents disponibles

 

Publications associées

La politique des pôles de compétitivité dans le cadre de la Stratégie de spécialisation intelligente – Analyse évaluative

Le présent rapport s’inscrit dans le programme d’évaluation du Plan Marshall 4.0, confié à l’IWEPS...

Lire la suite